Mise à jour de nos vaccinations

Mise à jour de nos vaccinations

On ne pense pas forcément tout de suite à ses vaccinations en préparant une grande-croisière. Et pourtant, comme lors de tout voyage long et lointain, c’est indispensable d’être vacciné et de l’être à temps. Mieux vaut donc planifier et s’y prendre à l’avance.

Au chapitre de nos préparatifs, voici une petite page santé et prévention, histoire de partir l’esprit tranquille.

Pour nous documenter, nous nous sommes référés à l’excellent guide réalisé par le Dr. Chauve pour STW (NB : malheureusement plus en ligne). Nous y avons trouvé tout d’abord un récapitulatif des vaccins « standards » pour l’Europe de l’ouest, et c’est l’occasion de vérifier que nous sommes bien à jour concernant :

  • la tuberculose (BCG).
  • la diphtérie, le tétanos, et la polio (DTP).
  • la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR).
  • les hépatites A et B (Twinrix).

Ensuite, selon le parcours envisagé, il faut passer par une batterie d’autre immunisations :

  • la fièvre jaune (obligatoire pour la plupart des pays car mortelle dans 50% des cas et dispensée seulement par des centres agréés OMS).
  • la typhoïde (immunisation valable seulement 3 ans, existe en gélules !).
  • la rage (vaccin facultatif et cher, mais maladie mortelle dans 100% des cas) – nous avons choisi de nous faire vacciner, parce si on se fait mordre dans une zone reculée, ça nous évitera la course contre la montre.
  • selon les pays visités, l’encéphalite japonaise peut aussi poser problème, mais nous avons fait l’impasse sur ce vaccin.

Et puis bien-sûr, il y a l’inévitable paludisme (ou malaria), pour laquelle, faut-il le rappeler, il n’existe pas de vaccin. Il faut donc acheter le traitement adapté (disponible sur ordonance), à prendre en prévention ou simplement à avoir avec soi en cas de fièvre inexpliquée selon les zones. En tous les cas, il nous faudra apprendre à se protéger efficacement des moustiques !

Le paludisme dans le monde
Le paludisme dans le monde (© Emmanuel Vigneron – Documentation photographique n° 8015 : Santé et territoires)

L’idéal est en tout cas de faire un point de situation complet en s’adressant au centre spécialisé en maladies tropicales le plus proche de chez soi. Il y en a sans doute un dans chaque hôpital universitaire. Celui de Genève nous a conseillé et fait les vaccinations. Mais attention au planning ! Certains vaccins (hépatites, rage) demandent plusieurs rappels, espacés de manière bien définie. Il faut donc prévoir 2 mois de marge avant l’arrivée dans les zones à risque. Le dernier rappel contre les hépatites et contre la rage se font d’ailleurs 6 mois et 1 an après. C’est pourquoi nous avons consulté bien à l’avance. Seul le vaccin contre la typhoïde, valable seulement 3 ans, mais facilement administrable en gélules, sera fait au dernier moment.

Quelques liens utiles pour se documenter :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You can encrypt your comment so that only Nicolas can read it.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.