Catégorie : Europe

Ca y est

Ca y est

Fin de partie pour l'équipage de Fleur de Sel

Après encore une belle traversée des Açores à la Bretagne, Fleur de Sel a été accueillie royalement à La Trinité-sur-Mer et elle est désormais amarrée sagement sur son ponton. Bien-sûr nous continuerons à naviguer, mais la grande boucle est bouclée et cette aventure prend fin ici. Les mots sont difficiles à trouver pour exprimer ce que l’on ressent. Aussi, en attendant que l’on retrouve la parole, avons-nous rassemblé quelques chiffres qui diront ce voyage à leur manière.

Une semaine de traversée

Une semaine de traversée

Le ciel devient chargé de brume sèche et prend la couleur du Sahara

750 milles environ séparent les Iles Canaries des Iles du Cap-Vert, ce qui signifie pour Fleur de Sel environ une semaine de mer au portant. Sur ce trajet de près de 1’400 km, nous avançons en effet poussés par les alizés, ces vents tropicaux qui soufflent du nord-est. Voici notre carnet de bord, afin que vous puissiez vous faire une idée du rythme de la navigation en traversée au large.

Entre les volcans

Entre les volcans

On a l'impression d'être projeté hors du temps en arrivant à La Graciosa

Difficile d’y croire en regardant le calendrier : déjà 4 semaines que nous sommes arrivés aux Iles Canaries. Tout a été à la fois très vite et lentement, d’une île à l’autre, de haut en bas, et au rythme des volcans. Explications, ou plutôt petit résumé…

Le Portugal en rouge et vert

Le Portugal en rouge et vert

leur de Sel passe le Monument des Découvertes. Merci à Cerise et Jonathan pour la photo !

Vert et rouge sont les couleurs du pavillon national portugais, mais on pourrait aussi y voir une allusion aux paysages verdoyants du nord et aux terres plus arides et ocre du sud. Quant au déroulement de notre voyage, qui passe par le pays le plus à l’ouest de l’Europe continentale, il aura aussi subi ses coups d’arrêts et ses grandes élancées. De feux verts en feux rouges, nous avons goûté à l’agréable douceur de vivre portugaise, si plaisante, tout en faisant face et en trouvant des solutions à nos premiers soucis techniques inquiétants.

Préparer sa croisière en Norvège

Préparer sa croisière en Norvège

En ce début de printemps, plusieurs bateaux se préparent certainement à migrer vers le nord, tout comme nous l’avons fait l’année passée. Seulement, parmi ceux-là il n’y aura que peu de francophones. La Norvège est une destination méconnue, visitée le plus souvent par la route et pourtant si fabuleuse pour la navigation. Les plaisanciers scandinaves, allemands et néerlandais ne s’y trompent pas, et ils reviennent année après année. Nous vous proposons donc quelques renseignements utiles sur cette page, afin de vous aider à sortir des sentiers battus.

La malédiction de Saint-Jacques

La malédiction de Saint-Jacques

Aux Illas Cíes, on se croirait sous les tropiques. Une langue de sable dorée, des eucalyptus, un doux soleil, tout y est, sauf la température de l'eau !

Ce n’est pas la première visite de l’équipage de Fleur de Sel en Galice. J’avais déjà eu la chance de venir croiser dans les eaux du finistère espagnol. La dernière fois était en 2003, et les traversées aller et surtout retour à la voile avaient fait l’objet de records… de lenteur ! Nous avions navigué au près pendant toute la semaine passée en Galice, pour nous faire cueillir par la célèbre canicule à notre retour. La première visite, elle, date de décembre 1997, lors d’une escale à La Corogne. Le point commun entre ces deux passages en Galice ? Des visites mémorables à St-Jacques-de-Compostelle, dont j’ai surtout le souvenir d’une pluie battante, qui était à peine plus fraîche en hiver qu’en été.

« Adelante Fleur de Sel ! »

« Adelante Fleur de Sel ! »

Les dauphins nous ont accompagnés dans notre descente de la Costa da Muerte

Il n’est pas aussi illustre que son quasi-homonyme le Glacier Express, mais il est surtout bien différent, notre express à nous. J’ai nommé le Glagla Express. Nous avions enfin quitté La Trinité car les conditions nous semblaient favorables et les gros travaux avaient touchés à leur fin. Mais le petit coup de vent passager qui, selon les prévisions, devait ensuite laisser la place à une bonne brise portante avait décidé de jouer les prolongations.

Le grand Merci

Le grand Merci

Si Fleur de Sel a pu quitter la Rivière de Crac'h ce 6 mars, c'est que vous avez été nombreux à nous apporter votre aide.

C’est modestement par un petit saut de 17 milles vers Belle-Ile que nous nous sommes élancés. Histoire de partir, surtout, et d’en finir avec ces presque 5 mois de travaux. On a parfois trimé, c’est vrai, mais nous avons aussi beaucoup appris lors de ces derniers mois de chantier. Nous espérons vous en reparler plus tard plus en détail. Mais tout ces efforts n’avaient un sens que parce qu’ils nous permettraient ensuite de partir.

Photos féroïennes

Photos féroïennes

Les falaises de la côte nord sont splendides, comme ici près de Eiði

Avant que nous puissions vous puissions vous donner un premier aperçu de l’avancée des travaux, nous continuons cependant les petites surprises photographiques. Ce sont donc maintenant les photos des Iles Féroé qui sont disponibles sur notre galerie. Vous trouverez donc un peu plus d’une centaine de clichés de cet archipel méconnu qui ne ressemble à nul autre endroit de la planète à l’adresse suivante : https://photos.belle-isle.eu/2009-08-faroe/. Laissez-vous donc transporter dans un autre monde le temps d’un diaporama !

Désormais disponible, notre 2ème beau-livre, Le tour du monde en 80 ports : à offrir ou à s'offrir sur TDM80.eu