Thème : Travaux

Grand bricolage de printemps sur la Costa Verde

Grand bricolage de printemps sur la Costa Verde

Les pêcheurs, charmants en mer - d'ailleurs les frégates aussi les adorent, n'est-ce-pas ? - sont moins courtois envers un bateau au mouillage, mais c'est toujours mieux qu'un bateau de touristes !

Alors que nous attendions du vent, c’est par une belle pétole que nous avons rallié la Costa Verde, et c’est grâce au moteur que nous avons pu mouiller avant qu’il ne fasse noir. Ilha Grande, Angra dos Reis, Paraty, chacun y va de sa préférence pour désigner la baie dans laquelle nous nous sommes rendus, à 70 milles à l’ouest de Rio. Mais nous avons noté que les brésiliens parlent aussi de cette immense zone en la regroupant sous le vocable Costa Verde, ce qui semble très approprié. En effet, pas de doute possible, le vert est ici roi. Imaginez un dédale d’îles elles-mêmes entourées d’îlots, et de baies au fond desquelles se trouvent encore ici ou là de multiples criques (les sacos, alias culs-de-sac), le tout coiffé par la Mata Atlântica. C’est ainsi que s’appelle la forêt tropicale qui couvrait jadis tout le littoral, et qui est aujourd’hui réduite à 11% à peine de sa superficie de 1500, lorsque les Portugais ont découvert le Brésil… Mais sur la Costa Verde, dans la partie occidentale de l’état de Rio de Janeiro, on peut encore bien s’imaginer la vision qu’ont du avoir les premiers explorateurs. Des collines et des montagnes, tapissées d’arbres, d’arbustes, de buissons, d’herbes, qui ont en commun leur couleur émeraude, qui semble même déteindre sur l’eau, comme si la peinture de l’artiste avait coulé vers le bas du tableau.

Cascade de tranquilité

Cascade de tranquilité

Une certaine image du paradis : pour les hommes avec les palmiers, et pour les moustiques avec la mangrove...

Une sensation étrange monte en nous. Quelque chose de familier et pourtant un peu oublié. Après plus d’un mois passé dans la Baie de Tous les Saints, entre Salvador, les îles et le Rio Paraguaçu, nous avons redécouvert les vagues. Cela nous rappelle notre passage en Norvège, derrière le rempart d’îles externes, où l’on en vient à oublier l’existence de la houle. Mais la mer nous a prévu une petite session de rattrapage. Histoire de nous remettre dans le bain, pour cette première étape cap au sud, la nuit fut mouvementée. La météo pour la semaine à venir nous semblant favorable, nous avons décidé de faire une croix sur Morro de São Paulo, station balnéaire jolie, parait-il, mais chic et clinquante. Nous préférons nous élancer directement pour la baie de Camamu, deux fois plus loin, et deux fois moins fréquentée, pour le moins.

Vive les vacances !

Vive les vacances !

Vue de notre bureau...

Nous voilà donc enfin en route et notre fière Fleur de Sel galope joyeusement sur les flots. Alors qu’est-ce que nous avons bien pu fabriquer sous le célèbre soleil de Bretagne entre octobre et mars ? Non, nous n’avons pas fait un marathon de toutes les crêperies et cidreries du pays, ni déterré de nouveaux menhirs pour concocter une nouvelle théorie sur la vie et les mœurs d’Obélix. Alors quoi ? …

Le grand Merci

Le grand Merci

Si Fleur de Sel a pu quitter la Rivière de Crac'h ce 6 mars, c'est que vous avez été nombreux à nous apporter votre aide.

C’est modestement par un petit saut de 17 milles vers Belle-Ile que nous nous sommes élancés. Histoire de partir, surtout, et d’en finir avec ces presque 5 mois de travaux. On a parfois trimé, c’est vrai, mais nous avons aussi beaucoup appris lors de ces derniers mois de chantier. Nous espérons vous en reparler plus tard plus en détail. Mais tout ces efforts n’avaient un sens que parce qu’ils nous permettraient ensuite de partir.

En travaux

En travaux

En travaux

Vous avez été nombreux à vous enquérir du manque de nouvelles, et nous vous en remercions. Et comme vous pouvez le voir en haut à droite du site, ou sur la carte de notre parcours, nous n’avons pas bougé… Fleur de Sel est toujours amarée dans le port de La Trinité, et ce n’est pas le site qui est en travaux, mais bien le bateau !!!

Nous espérons cependant être prêts pour la suite du voyage d’ici peu, et soyez rassurés, nous continuerons à vous tenir au courant de l’avancée du voyage ! Malheureusement, le chantier actuel nous laisse peu de temps libre et c’est pourquoi nous ne pouvons pas répondre dans l’immédiat à chacun de vos sympathiques messages, mais nous espérons y remédier dès que possible.

Photos féroïennes

Photos féroïennes

Les falaises de la côte nord sont splendides, comme ici près de Eiði

Avant que nous puissions vous puissions vous donner un premier aperçu de l’avancée des travaux, nous continuons cependant les petites surprises photographiques. Ce sont donc maintenant les photos des Iles Féroé qui sont disponibles sur notre galerie. Vous trouverez donc un peu plus d’une centaine de clichés de cet archipel méconnu qui ne ressemble à nul autre endroit de la planète à l’adresse suivante : https://photos.belle-isle.eu/2009-08-faroe/. Laissez-vous donc transporter dans un autre monde le temps d’un diaporama !

Carénage dynamique et Brise de mollusque, les nouveaux parfums signés Fleur de Sel

Carénage dynamique et Brise de mollusque, les nouveaux parfums signés Fleur de Sel

Heidi en plein carénage dynamique

A l’arrivée à Kirkwall, lorsque nous avons retrouvé Fleur de Sel, il nous a fallu faire à la fois peu et beaucoup. Peu tout d’abord, puisque nous avons retrouvé le bateau dans un très bon état : bien sec à l’intérieur, le linge pas moisi du tout, et le tout bien amarré. Mais nous le savions, pour remettre en route Fleur de Sel, il fallait cependant pas mal de boulot. Et ce malgré l’ange gardien de Fleur de Sel, Mike, qui a veillé sur elle tout l’hiver.

Installation électrique d’un bateau en aluminium

Installation électrique d’un bateau en aluminium

L'installation électrique telle que nous la concevons pour le moment.

Nous sommes en train de réfléchir à la manière de refaire au mieux l’entièreté du circuit électrique de Fleur de Sel, notre Trisbal 36 en alu. Or, de nombreuses informations circulent sur Internet sur les choses à faire ou à ne pas faire, et sur la manière de brancher tel ou tel équipement. Cependant, il me semble quasiment impossible de mettre la main sur le schéma électrique adapté à un bateau de voyage en aluminium.

C’est pourquoi je me propose dans un premier temps de diffuser ici le schéma envisagé de notre installation bipolaire, afin que les marins bricoleurs avertis puissent nous conseiller sur les améliorations à y apporter et les éventuelles inadéquations qu’il comporte. Je corrigerai le schéma au fur et à mesure qu’on l’améliore grâce à vos avis, pour ensuite le laisser en ligne pour ceux qui en auraient besoin comme nous à l’avenir. Nous vous remercions donc à l’avance de vos contributions constructives et nombreuses !